Articles

Affichage des articles du juin, 2017

Simon & Louise

Image
Bientôt l’été, les vacances. A ne voir que les beaux jours et la liberté retrouvée, on pourrait oublier que pour beaucoup, c’est aussi le signal de la séparation. Rendez-vous à la rentrée se dit-on comme pour en conjurer les effets redoutés.
« Deux mois de vacances, pff, ça va être long » soupire d’ailleurs Simon en regardant le selfie qu’il vient de faire avec son amie Louise, à la sortie du collège. Max de Radiguès, scénariste et illustrateur de Simon & Louise a eu l’idée de nous faire passer ces deux mois de séparation successivement en compagnie de Simon puis de Louise, dessinant leurs étés parallèles sur 125 pages.
Simon est à peine parti en vacances avec sa mère qu’il s’aperçoit soudain que Louise vient de changer dans  Facebook sa « situation amoureuse », passant brutalement de « en couple » à « célibataire ». Il se demande immédiatement ce que cache ce revirement de Louise à son égard, essaie de la joindre, laisse des messages mais n’obtient aucune explication satisfaisante.…

De l'autre côté

Image
Quatre saisons dans la campagne suédoise 

Peut-être l’avez-vous remarqué ? Mes chroniques sont assez chauvines. Je ne parle quasiment jamais d’auteurs étrangers. Considérant que nous sommes suffisamment colonisés par la littérature anglo-saxonne, je ne vais pas de surcroît en assurer la promotion ! Toutefois, une règle n’est vraiment tenable que si elle souffre quelques exceptions.
Aussi vais-je vous parler aujourd’hui d’un auteur nordique, Stefan Casta  et surtout de son livre intitulé De l’autre côté. Je vous signale que Stefan Casta a reçu en 2002 le prestigieux prix Astrid Lindgren pour l’ensemble de son œuvre. De l’autre côté a été traduit du suédois par Agneta Ségol. Les traductrices et traducteurs sont une autre raison de faire une entorse à mon patriotisme culturel. Leur rôle de passeur reste vital pour tous ceux que Babel a cantonnés à leur langue maternelle.
Le livre de Casta commence comme Les choses de la vie, le film de Claude Sautet : par un accident de voiture, minutieuse…

Guingouin, un chef du maquis

Image
Au mois d’avril 2017, j’ai eu le plaisir de croiser Yann Fastier, auteur, illustrateur et même éditeur, au salon du livre de Saujon, en Charente-Maritime. Comment ne pas saluer au passage les artisans de cette manifestation, ces bénévoles, retraités ou enseignants encore en activité, et au premier rang d’entre eux la libraire qui en est l’âme et la cheville ouvrière : Danielle Gay ? C’est grâce à elle que Je lis mômes existe depuis six ans dans son format actuel. Je ferme la parenthèse.
Yann Fastier, pour en revenir à lui, a réalisé un superbe documentaire sur la Résistance en Limousin, autour de son chef emblématique, le communiste Georges Guingouin. Cet album d’une quarantaine de pages, bien documenté, va à l’essentiel, racontant la progressive montée en puissance des maquisards, de mai 40 à août 44. Sur chaque double page, un fil d’actualité retrace en quelques mots les grandes étapes de la deuxième guerre mondiale. L’histoire locale des résistants limousins s’articule avec la grand…

Roslend (tome 1)

Image
Je vous ai déjà présenté dans mes chroniques du vendredi trois livres qu’on peut ranger à des titres divers dans les rayons de la science-fiction jeunesse française : La maison des reflets, de Camille Brissot, New Earth Project, de David Moitet et le premier volet de la trilogie annoncée de C. Kueva, Les porteurs. Je vous rappelle à cette occasion que vous pouvez retrouver ces chroniques sur le site internet de RCF et les écouter ou les réécouter au moment choisi par vous.
Le livre du jour, intitulé Roslend, de Nathalie Somers, peut rejoindre la même étagère. Il repose sur une thématique classique dans l’univers de la SF, celle des mondes parallèles. Nous sommes à Londres, en septembre 1940, au moment où Hitler essaie de faire plier les Anglais sous les bombes, lesquels Anglais, armés de leur flegme légendaire et guidés par Winston Church, « keep calm and carry on » au milieu des explosions et des incendies. Lucan, 14 ans, est un grand costaud, joueur de hurling, ce « sport gaëlique qu…

Le cœur est un muscle fragile

Image
... à tous les âges de la vie.
C’est pour moi la magie principale de la littérature pour la jeunesse : en rejouant pour nous l’enfance, l’adolescence, les premiers émois et les premières fois, elle nous invite à nous rappeler d’où nous venons, à revisiter des séquences de nos vies parfois oubliées et qui pourtant portent, soutiennent, entretiennent le meilleur – je ne dis pas le plus facile - de ce que nous sommes aujourd’hui. Peut-être y a-t-il pour un adulte un plaisir régressif à lire ces livres, mais ils ont aussi le grand intérêt, quand ils sont authentiques, de nous faire entrevoir, de l’intérieur, comment vivent les jeunes aujourd’hui. Un peu de fiction remplace parfois avantageusement beaucoup de sociologie…
Le cœur est un muscle fragile, de Brigitte Smadja, est un de ces livres. Centré sur la personne de Simon, le récit nous raconte la vie d’un garçon du CE1 à la troisième. L’histoire est enchâssée entre un prologue qui nous donne envie de savoir qui est Simon et comment il en …